Avertir le modérateur

26/11/2008

« Le discours politique des militants PS est aussi légitime que celui des élus. »

Marc Vasseur, un blogueur, qui souhaite « redonner la parole aux militants », s’est déclaré candidat au poste de Premier secrétaire fédéral, face au sortant et ultra-favori Gilles Pargneaux. Sa candidature vient d’être invalidée par le Fédération socialiste du Nord.

Comment réagissez-vous face à l’invalidation de votre candidature par la Fédération socialiste du Nord ?

Selon la Fédération, je devais justifier de 3 années consécutives d’ancienneté dans le parti pour pouvoir me présenter. Mais c’est un prétexte. Au delà de ça, c'est la parole militante qu'on veut étouffer, celle d'un militant depuis 1993, celle d'un élu socialiste pendant 13 ans, de 1995 à 2008. De plus, il semble probable que je pouvais espérer un score proche des 20%. Ma profession de foi était loin d'être farfelue, pour preuve le pillage par Pargneaux des idées que j'ai pu émettre. Alors non je ne suis pas étonné de cette invalidation, elle ne fait que confirmer ce que je dénonce... Pour autant, j'entends bien rester au PS.

Pourtant en 2001, vous aviez décidé de le quitter suite à une guerre de succession entre Gérard Caudron, alors maire de Villeneuve d’Ascq, et Jean-Michel Stievenard, qui voulait son poste. Comment êtes vous finalement revenu à la politique ?

Après les municipales de 2001, pour moi la politique, c’était fini. Je ne voulais pas revenir au parti tout de suite. La place des élus y est surdéterminée. Les structures datent des années 1930. Il y a les chefs et les sous-chefs qui font leurs affaires, et les militants doivent suivre. Sauf que les militants l’acceptent de moins en moins. On a aujourd’hui suffisamment de sources pour s’informer et défendre un point de vue. Donc on n’a pas besoin d’entendre des élus discourir pendant une heure.

Le phénomène des blogs témoigne de l’émergence d’une parole citoyenne. Mon blog, créé en 2006 pour répondre aux attaques machistes contre Ségolène Royal, est lu chaque jour par 500 personnes. Pour moi, faire un blog, c’est une nouvelle caisse de résonance. C’est surtout grâce à lui que je suis revenu à la politique.

Le succès du blog a été le déclic pour vous présenter ?

Non. C’est plutôt le Congrès de Reims. On est prêt à faire gober n’importe quoi aux militants avec des idées qui ne correspondent pas du tout à la réalité. Je veux qu’on arrête de prendre les militants pour des imbéciles. Ma candidature se plaçait dans un souci de démocratie interne. Le poids des notables parmi les élus devient insupportable, surtout quand on a prétention à représenter toute la diversité de la société française.

Quelle aurait été votre première action si vous aviez été élu le 20 novembre ?

Il faut réunir tous les militants, pour que chacun ait bien conscience de l’état financier de la fédération. Il faut une transparence financière pour que chacun puisse connaître nos possibilités d’action. Il faut ensuite multiplier les débats avec tous les adhérents. Ils doivent savoir que leur discours politique est aussi légitime que celui des élus.

Propos recueillis par Damien Deparnay et Victor Alexandre

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu