Avertir le modérateur

05/12/2008

Le mariage ne connaît pas la crise

Avec 22 000 unions par an, le mariage à la cote dans le Nord-Pas-de-Calais. Presque un couple français sur dix convole dans la région. Un marché florissant qui attire. Ce week-end, le Grand Palais accueillait le Salon du Pacs et du mariage tandis que Le Printemps de Lille avait décidé de surfer sur la tendance du luxe la semaine précédente. Le groupe haut de gamme, qui ouvre chaque année plus de 800 listes de mariages, a tenu le premier Salon du type « Luxe et création », à la Chambre de Commerce et d’Industrie les 15 et 16 novembre derniers. Une occasion pour les prestataires locaux de conquérir un plus large public, toujours prêt à dépenser plus. « On accueille bien sûr des catégories socioprofessionnelles élevées, mais les temps changent, et des couples qui ont de plus petits moyens économisent, parfois plusieurs années, pour se faire plaisir le jour de leur mariage », explique Isabelle Vanmerris, coordinatrice marketing du Printemps.

C’est le cas de Cyril et Tatiana, qui sont venus visiter le salon pour finaliser leur organisation. « On a explosé le budget. On s’était fixé 7000 euros, on est déjà à 12 000 », raconte tout sourire la responsable de crèche. Pourtant, seul petit extra : une chorale gospel pendant la messe, pour 750 euros. Des petits plaisirs qui coûtent chers. « Ce ne sont pas toujours les couples qui se lâchent, parfois les parents sont prêts à tout pour réussir la fête de leurs enfants », précise Nicolas Thomaere, responsable de Traiteur du Biez, qui accueille chaque année plus de 100 mariages dans ses châteaux. Grâce à la participation de leurs familles, Justine et Olivier vont pouvoir organiser la fête de leur rêve : 30 000 euros la journée avec au programme, robe de luxe et chandeliers. « Mais on a aussi de plus en plus de cérémonies hors saison ou le vendredi, parce que c’est moins cher », souligne Nicolas Thomaere. C’est la formule qu’ont choisi Barbara et Ludovic. Pour ce couple de comptables, pas question de dépasser leur budget initial. « On avait dit 10 000 euros et on va s’y tenir. Pas plus de 500 euros pour la robe. » Pour eux pas de prestation luxueuse, juste des fleurs et un photographe, pour la postérité. Ils sont comme la majorité des habitants de la région, qui dépensent en moyenne 10 100 euros pour célébrer leur union.

Clémence Nayrac

21:20 Publié dans Eco social | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mariage, salon

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu