Avertir le modérateur

17/11/2009

« Sur le fil » l’exposition de textile contemporain à Wazemmes

« Déviances textiles » : un slogan transgressif pour une exposition inédite en ce moment à la Maison Folie de Wazemmes. A l'image de cette ancienne filature de lin, reconvertie à l'occasion de Lille 2004 en lieu de culture, l'univers déchu du textile a trouvé un nouveau souffle.

Désormais, c'est dans l'art qu'il trouve de nouvelles possibilités d'expression. Les quarante-quatre artistes réunis dans cette exposition nous le montrent bien. Chacun à leur manière déclinent le médium textile. A l'entrée, d'énigmatiques squelettes volants en dentelle captent le regard du visiteur. Ces sont les « Engels » de Sandrine Pelletier. Et pour Cécile Jarsaillon, dans la série « secours », la broderie s'effectue non pas sur un support textile mais sur images tirées de manuels de survie et de magazines des années 1970.

Le choix des techniques prend toute son importance au vu de la tradition textile de la région. Catherine Haddouche incarne parfaitement l'exemple d'une artiste ayant su combiner savoir-faire issu d'une tradition familiale et démarche purement artistique. A l'âge de cinq ans, sa grand-mère lui faisait déjà goûter aux joies du crochet. Aujourd'hui, c'est à travers des créations colorées que l'artiste met en œuvre son talent. « L'armure et le casque », d'inspiration traditionnelle chinoise, relève par exemple davantage de la sculpture que du vêtement. On retrouve le même engouement familial chez un autre nordiste, Jacques Trovic, qui a très tôt appris à coudre avec sa mère et sa sœur. Un hommage particulier lui est rendu au deuxième étage de l'exposition. On peut y admirer ses tapisseries et patchworks  monumentaux, représentant des scènes de la vie quotidienne, souvent  empreintes d'une immense gaîté.

L'intérêt majeur de l'exposition est de montrer que les arts populaires textiles ne relèvent pas toujours de la naïveté. Ils révèlent aussi beaucoup sur la société, ses peurs, ses fantasmes ou ses préoccupations, d'où la curiosité que suscitent ces authentiques tapis afghans baptisés « war rugs » représentant des images de guerre, et dont la tradition remonte vraisemblablement à l'invasion soviétique de 1979.

En bref, du tricot engagé, du canevas érotique : la connotation ringarde du support donne une force décalée aux messages que veulent faire passer les artistes. Pour autant, l'exposition ne manque pas de surfer sur la tendance des « knit cafes » américains, littéralement « cafés-tricot » où l'on peut venir tisser des liens autour d'une pelote et d'une paire d'aiguilles. La Maison Folie propose donc en parallèle de l'exposition divers ateliers : broderie, crochet, tricot. On se laisserait volontiers embobiner.

HELENE FARGUES

 

« Sur le fil », jusqu'au 22 novembre à la Maison Folie de Wazemmes

Du mercredi au samedi 14h-19h, dimanche 10h-19h - Entrée libre

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu