Avertir le modérateur

10/12/2008

Daouda Sow, le revers de la médaille

Seul face à mille personnes. C’était le 27 août dernier. Daouda Sow revenait à Hem dans son quartier des Hauts-Champs avec autour du cou la médaille d’argent de champion olympique de boxe chez les légers. Depuis, le jeune Hémois est revenu à la réalité. Et le retour sur terre est plus que difficile. « Il est capable de lâcher tout pour être seulement éducateur à Hem », confie Abdelhakim Zehrir, son fidèle entraîneur depuis 1998.

Après Pékin et les nombreuses sollicitations tant des médias que de promoteurs, le boxeur de vingt-trois ans s’est posé des questions sur son avenir : passer professionnel ou rester amateur ? Au final, après trois mois de réflexion, c’est le statut-quo. « On lui a fait miroiter qu’une médaille aux JO, c’était la consécration ultime. Qu’elle ouvrait les portes. Mais le rêve a sauté. Plein de promoteurs se sont proposés, mais on ne lui offre que des cacahuètes », s’indigne le coach. Lui-même déclare aujourd’hui ne pas connaître la décision de son protégé.

« Sa médaille a été tronquée »

A la mairie non plus, où Daouda est employé en tant qu’éducateur sportif auprès des jeunes, on ne connaît le futur du champion. Mais le député-maire Francis Vercamer est sûr d’une chose : « Il est pas content du dernier article sur lui. Le journaliste qui a écrit qu’il passait pro n’a pas vérifié ». La presse est le deuxième sujet de désillusion du jeune homme de 23 ans. Il estime « avoir joué le jeu des journalistes et être maintenant un peu dépassé », juge Abdelhakim Zehrir, qui poursuit : « Il n’a plus envie de raconter quoi que ce soit à qui que ce soit. Sa médaille a été tronquée par rapport à ce qu’on a écrit ».

Le nordiste a simplement remisé les gants il y a quinze jours, lors d’une visite au centre d’entraînement de Mahyar Monshipour, champion du monde 2003 et de retour à la boxe deux ans et demie après l’annonce de sa retraite. « Il a simplement écouté et regardé. Ca lui a permis de comprendre la différence entre les deux milieux.». Seule certitude : le Hémois conserve son entraîneur de toujours.

Ce n’est pas la première fois que Daouda hésite et pense à tout raccrocher. En 2006 déjà, après deux titres consécutifs de vice-champion de France, il a failli mettre un terme à sa carrière. « Mille fois, j’ai du le rattraper ». On connaît la suite. Professionnel, amateur ou jeune retraité du monde sportif ? Réponse dans les jours prochains

Maxime MARCHON

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu