Avertir le modérateur

06/11/2008

Plan Séquence : « l'envie de faire découvrir et de partager »

L’association Plan Séquence organise, en collaboration avec les cinémas Métropole et Majestic, une vingtaine de rétrospectives par an. Nouvelle image.JPGDu 22 octobre au 4 novembre, Le thème « Road Movie » était à l’affiche. Eric Miot, délégué général de l’association, a répondu à nos questions.

Quels sens donnez-vous à ces rétrospectives ?

Un film est fait pour être vu dans une salle de cinéma, qui reste un lieu idéal. Un tableau ne sert à rien si personne ne le regarde. Une salle est aussi un lieu social où l’on se rencontre : le cinéma est un art vivant.

Comment choisissez vous les thèmes des rétrospectives ?

Nous choisissons surtout les thèmes en fonction des réactualisations en cours, quand de nouvelles copies d’un film sortent ou qu’il y a une restauration. Par exemple, nous avons choisis le thème du Road Movie car il y a eu deux rééditions en France : celle de Mad Max 2 de Georges Miller et de Duel, de Steven Spielberg de 1971.

Comment choisir un film et pas un autre dans une rétrospective ?

Sans le vouloir, nous guidons sûrement nos choix par nos goûts, car notre démarche est avant tout basée sur l’envie de faire découvrir et de partager. Mais, on choisit aussi de nombreux films que l’on n’aime pas plus que ça, mais qui s’intègre dans une vision historique.

Quels publics pensez-vous toucher avec ce type d’évènements ?

Selon moi, on touche un public d’une grande diversité, et de tous les âges. Il y a des jeunes qui n’avaient pas vu certains films et qui veulent les découvrir, mais aussi des cinéphiles qui passent leurs vies à scruter les programmations. Enfin, certains thèmes sont plus « mode » que d’autres, comme le Road movie, un élément essentiel du cinéma américain moderne

Avez-vous eu des échecs ?

Parfois, les gens paraissent peu curieux. Ils vont voir ce qu’ils connaissent déjà. Sur le thème du cinéma d’horreur, ce sont les films les plus connus qui ont fait le plus d’entrée. Un autre exemple : la rétrospective sur le cinéma espagnol fantastique a été très décevante.

Pensez-vous que certains films aient trop vieilli pour être vus ?

Non. Chaque film appartient à son époque. Je n’aime pas l’expression « vieux films » : on ne dit pas qu’un livre est vieux, ou que Mozart fait de la « vielle musique ». C’est même parce qu’ils sont datés, et donc typés, que certains films des années 70 et 80 ont du succès aujourd’hui. D’autres films se révèlent d’une grande modernité des décennies plus tard, comme Rebecca, un film d’Hitchcock des années 40, ou encore le cinéma muet des années 30. C’est pour ça qu’il faut continuer de les ressortir.

Anne Sophie Terral

20/10/2008

Concert live en crèche

crèche concert.JPG

Crèche des Boules de gommes en plein cœur de Lille. Une quarantaine de bambins, une dizaine de mamans, cinq nourrices et deux papas assistent à l’heure du goûter à un concert privé d’une artiste britannique de renommée mondiale : Kate du groupe « This is the kit ! ». Si la scène a de quoi surprendre, elle devient une habitude en période de festival Radar.

Pour la deuxième année consécutive, le Grand Mix, scène de musiques actuelles de Tourcoing gérée par l’association La Passerelle, a programmé en ouverture de sa semaine musicale neuf concerts en crèches et haltes-garderies. L’idée est simple : s’évader du format classique du concert et offrir aux bébés à écouter les artistes de demain. « Les concerts en crèches sont une entrée pour faire découvrir des artistes à des petits. Car les enfants ne peuvent pas venir à nos concerts. Et pour l’artiste, c’est un autre rapport au public. Et ça les amuse », explique Julien, un des programmateurs du Grand Mix.

Sur son tabouret pour enfant, Kate du a en effet l’air de passer un bon moment. Sa fille Mo sur la jambe gauche, sa guitare sur la jambe droite, l’anglaise de Paris pousse la chansonnette en toute simplicité. Assis à quelques mètres sur des tapis de sols multicolores, les tout petits prennent plaisir à l’écouter. Tout comme papa et maman, qui sont les premiers à taper des mains et à mimer les chansons. A la fin des trente minutes, le public est conquis. Nicolas, papa de la petite Olivia, a apprécié la performance : « C’était vraiment sympa ! »

De son côté, l’artiste confirme qu’elle aussi a pris du plaisir. Même si elle avoue que la rencontre avec les tout petits est assez stressante. « Parfois je regarde tout le monde et je vois que c’est trop ennuyeux. […] Car les réactions des enfants sont assez pures. Alors que les ados eux savent comment se comporter dans un concert, les règles à suivre », déclare Kate.

D’un point de vue éducatif, l’expérience a également l’avantage de contribuer à l’éveil des enfants. Pour la directrice Mme Kassouh, l’autre bon point est l’origine anglo-saxonne des musiciens de la mini-tournée : « Nous avons souvent des ateliers musicaux avec des personnes spécialisées dans l’éveil musical. Mais pas des artistes de langue étrangère comme aujourd’hui. C’est bien ce côté multiculturel  ».

Dans une même logique de proximité et un même souci de toucher le plus large public possible, la maison tourquennoise propose entre le 02 et le 10 octobre des concerts en appartements pour les plus vieux. Et tout au long de l’année sont organisés pour les 6-12 ans des goûters concerts. Sortez les agendas et notez les dates.

Pour plus d’information sur le Grand Mix et les concerts en écoles : (http://www.legrandmix.com)

 

Maxime Marchon

La mode de demain est déjà à Courtrai

Un slip pour hommes qui permet d’arrêter jusqu’à 90% des rayons nocifs émis par les téléphones cellulaires, et par la même de préserver la fertilité masculine. Des fibres en cyprès japonais jusqu’aux mailles en gerbes de blé. Bienvenue dans l’univers de l’exposition Futurotextiel. Ou comment découvrir tous les usages de la matière textile, des plus incongrus aux plus attendus.

Après une première édition 2006 initiée par Lille 3000, les textiles se déplacent et se réinventent à Courtrai, en Belgique. Dans un ancien entrepôt de 2500 mètres² des réseaux de chemin de fer belge, reconverti pour l’occasion en salle d’exposition, Futurotextiel démontre que le textile a plus d’une vie et qu’il ne rime pas forcément avec habit. Il faut d’ailleurs attendre la fin de la visite pour croiser des modèles de Jean-Charles de Castelbajac ou de Pierre Cardin.

L’ambiance recréée dans cet ancien hall de gare se veut résolument futuriste. De la veste capable de supporter une température de 350 degrés à la combinaison spatiale du futur, qui permettra à l’homme de se rendre sans encombre sur Mars ou Vénus, les fibres textiles prouvent leur apport à la science et à la recherche. La performance est aussi à l’honneur. Preuve en est, la combinaison la plus rapide du monde, qu’ont revêtu les nageurs Alain Bernard ou Michael Phelps dans les bassins olympiques de Pékin. Des pièces rares qui résument bien le thème donné par la direction à l’exposition : « C’est minimaliste dans le maximaliste ».

Discussion en tête à tête

Du pratique, on saute ensuite à l’abstrait. Dans cette exposition qui se veut une ville où chacun se promène, on croise des œuvres d’art comme « La parole », une œuvre étonnante de l’argentin Pablo Reinoso, qui a crée un cocon souple et immaculé, gonflé d’air. Cette sculpture des temps modernes offre une nouvelle approche des rapports humains. Deux trous permettent en effet à deux têtes d’entrer dans ce cocon, pour simplement discuter. D’où l’impression que la tête de son interlocuteur flotte seule dans les airs.

Dans une approche totalement opposée, la « Life dress » a pour but d’éviter toute conversation. Imaginez la scène. Vous êtes dans le métro et quelqu’un vous importune. Au lieu de l’ignorer, il vous suffit de gonfler votre jupe, de la même façon que l’on activerait un gilet de sauvetage. Une bulle se crée alors autour de vous, formant un rempart avec le monde extérieur. A la sortie de « Futurotextiel », chacun pourra donc choisir comment s’habiller demain. Sinon, il reste toujours le vieux jean du placard.

 

Justine Vassogne

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu