Avertir le modérateur

21/11/2008

Les élections européennes de 2009 divisent le Front national

« Je ne peux pas accepter de figurer en deuxième place derrière quelqu’un (NDRL : Marine Le Pen) en qui je n’ai aucune confiance, ni politique, ni technique, ni humaine », affirme Carl Lang, élu du Front national (FN) dans la région du Nord-Pas-de-Calais et eurodéputé. Jeudi 13 novembre, il a annoncé le maintien de sa candidature pour les élections législatives européennes de 2009 face à Marine Le Pen. C’est elle qui conduira la liste de la grande région Nord-Ouest (Picardie, Normandie et Nord-Pas-de-Calais), officiellement investie par la commission d’investiture du Front national.

En tant que conseiller du Nord-Pas-de-Calais depuis 1992, Carl Lang considère qu’il est plus légitime à mener une liste du Front national pour les européennes. « Je ne fais pas campagne contre Marine Le Pen, c’est elle qui vient faire campagne contre moi », précise-t-il. Pour lui, l’élection de Marine Le Pen au Conseil municipal de Hénin-Beaumont en mars dernier ne suffit pas à lui donner une légitimité. Carl Lang regrette cette situation : « j’aurais préféré mener cette bataille politique avec le soutien du mouvement auquel j’appartiens depuis 30 ans. »

Un manque d’engagement sur le terrain

Marine Le Pen bénéficie aussi de soutiens dans la région. « Carl Lang a fait un mauvais choix, pourtant jusqu’ici il avait toujours respecté les décisions du parti. Mais maintenant que les masques sont tombés on va pouvoir repartir sur de bonnes bases », précise Steeve Briois, tête de liste FN à Hénin-Beaumont.

Certains militants reprochent à Carl Lang son manque d’engagement sur le terrain : « Marine est beaucoup plus présente, confie un militant du Pas-de-Calais, Lang, on ne le voit que dans les élections à la proportionnelle comme les régionales ou les européennes, car là il est sûr d’avoir un siège. C’est pour ça qu’il ne voulait pas être second sur la liste. » Mais cet avis n’est pas partagé par tous les militants du Nord-Pas-de-Calais. « Elle est plus lisse que les autres cadres du parti, ça passe mieux dans les médias mais on perd en crédibilité vis-à-vis d’une grande partie de l’électorat du FN. Il faut revenir à une ligne plus dure. Carl Lang incarne mieux les valeurs qui sont les nôtres », explique René Declercq, un militant de Tourcoing.

Une double opération

Carl Lang affirme que la fille du leader du parti fait d’une pierre deux coups dans cette opération. « C’est un abandon de poste, elle fuit les électeurs d’Ile de France, région dont elle est l’élue européenne depuis 2004 », affirme-t-il. Le Nord-Ouest lui serait potentiellement plus favorable. Il parle également de « purge marinienne » visant à éliminer les potentiels successeurs à Jean-Marie Le Pen à la présidence du parti. « Jean-Marie Le Pen a cédé aux caprices de sa fille » affirme-t-il.

Lundi 17 novembre, le bureau exécutif du FN a suspendu Carl Lang de ses foncions : « La suite logique est l’expulsion. Mais je me suis laissé le temps de la réflexion. Je ne regrette pas ma décision », conclut le conseiller régional.

Virginie Charpenet

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu